Chrétien et engagé en politique

  • Philippe Lamberts, député européen, interviewé par François Brabant dans le VIF, n°9, 03-03-2017.
    « Soutenez-vous ce retour de la religion dans le débat public ? »
    En ce qui me concerne, je n’ai aucun problème à dire, y compris sur la place publique, que je suis chrétien. Je n’ai jamais brandi ma foi en étendard, mais je ne l’ai jamais mise en poche. A mes yeux, ce n’est ni un argument de vente, ni une maladie honteuse. Par contre, ce qui me hérisse, c’est l’attitude des hommes politiques qui utilisent la religion comme argument identitaire, et non comme démarche spirituelle. Si j’examine la cohérence entre le message de l’Evangile et l’action politique de ceux qui s’en réclament, j’ai vraiment envie de rigoler. Parce que souvent, c’est tout le contraire.
    « Est-il sain qu’un dignitaire religieux s’exprime dans une assemblée politique ? »
    Que ce soit le pape, le dalaï-lama ou d’autres responsables religieux, ils ne viennent pas nous donner des ordres. Ils viennent nous apporter une parole qui peut être inspirante. C’est nous les élus ! Chacun est à sa place. Mais les députés sont censés être à l’écoute de ce qui se passe dans la société, oui ou non ?

Proposition:

Pourquoi ne pas inviter Philippe Lamberts et lui demander d’expliquer en quoi sa foi chrétienne et en particulier un document comme l’encyclique du pape François Laudato si’ inspire son engagement politique ?

 

 

  • Il est impossible dans la vie chrétienne de dissocier une vie privée et une vie publique. La personne devant Dieu est un tout et on ne peut séparer la participation à la société ou à l’activité professionnelle (qui est politique !). Nous ne pouvons pas nous désintéresser du monde dans lequel nous sommes placés, et dont nous sommes responsables devant Dieu, ainsi que des hommes au milieu desquels nous vivons.                                      Jacques Ellul, historien, sociologue et théologien protestant

 

Recherche:

Trouve d’autres témoignages de personnes qui expriment un lien entre leurs convictions religieuses et leur engagement citoyen en politique, autour de la thématique de l’énergie ou plus largement de l’environnement,  (ou dans leur vie professionnelle, dans une association) à un niveau local ou à un niveau plus global.

Utilise ces témoignages dans l’exposition en montrant en quoi ils sont mobilisateurs ou démobilisateurs.