Diversité des représentations du rapport entre l’homme et la nature

Pour faire appel à la responsabilité et à l’engagement de l’homme pour la sauvegarde de l’environnement , il faut tenir compte de la diversité des représentations du rapport entre l’homme et la nature.

Dans ses missions, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est chargé de rendre compte de la diversité des points de vues culturels de ce rapport entre l’homme et la nature et de voir ce qui peut faire consensus.

Entre rapport de maitrise ou d’exploitation d’une part et symbiose d’autre part,
entre anthropocentrisme (mettre l’homme au centre de l’univers) et bio-centrisme (mettre la vie comme fin en soi au centre de tout, l’homme n’étant qu’un vivant parmi d’autres), quelle transition graduelle pouvons-nous entrevoir ?

Voici quelques représentations:

Ana Mendieta “Creek”, 1974

http://fearofmissingout.over-blog.com/2018/10/ana-mendieta-une-legende-au-jeu-de-paume.html

“L’art a dû commencer comme la nature elle-même, dans une relation dialectique entre les êtres humains et le monde naturel dont nous ne pouvons être séparés.” Ana Mendieta

 

https://vivredemain.fr/2015/04/13/30-oeuvres-street-art-denoncent-verites-derangent/

Street-art

 

 

 

 

Quelles sont les représentations sous-jacentes du rapport entre l’homme et la nature dans ces représentations artistiques ?

 

Recherche:

Cherche d’autres tableaux, œuvres d’art, expressions graphiques, images … qui expriment

  • un rapport à la nature qui donne envie de s’engager pour la sauvegarde de la nature, de ce bien commun;
  • un rapport à la nature qui n’invite pas à se soucier de ce bien commun.

Utilise-les dans l’exposition virtuelle pour inviter à l’engagement.